Description de la propriété et titres/permis

La propriété se trouve à 60 km au sud de la ville d’Abancay, dans la région de Tumipampa, district de Circa, province d’Abancay, département d’Apurimac, à environ 500 km au sud‑est de Lima. L’altitude varie entre 4200 et 4800 mètres. Mines d’or Dynacor du Pérou détient les titres et les permis en bon ordre sur cette propriété de 9756 hectares dont les coordonnées du centre approximatif sont (UTM PSAD 56 Zone 18S) 720,000 E et 8,440,000 N.

La morphologie de la propriété correspond à la cordillère des Andes occidentale péruvienne. L’altitude moyenne est de 4500 mètres au‑dessus du niveau de la mer et le relief est montagneux, avec de vastes superficies qui sont localement couvertes de dépôts glaciaires et morainiques. Le camp de Tumipampa a été agrandi en 2014 et peut maintenant loger 40 personnes.

Géologie régionale et locale

La géologie de la propriété de Tumipampa se compose de roches ignées, sédimentaires et métamorphiques. L’unité intrusive est formée de batholithe d’Apurimac que l’on appelle aussi localement Andahuaylas-Yauri, de même que de son apophyse et du petit système porphyrique « el Potro » récemment découvert. Les dépôts morainiques du Quaternaire sont communs dans les basses vallées et les bassins et sont, parfois, très épais.

Les roches sédimentaires sont des calcaires de la formation Ferrobamba de l’albio-cénomanien du Crétacé moyen. Elles sont de couleur gris foncé et essentiellement concentrées dans le secteur nord nord‑ouest de la propriété. Les calcaires sont concordants et recouvrent les quartzites de la formation Soraya.

Les roches métamorphiques sont des unités de quartzite qui font partie de la formation Soraya du Crétacé inférieur. Elles se composent de grains blancs à beiges, fins à moyens avec, localement, des grains grossiers lorsqu’elles sont silicifiées. Il y a plusieurs failles et fractures avec des zones localement bréchifiées qui se sont révélées anomales en or. On trouve des quartzites dans la plupart des secteurs de la propriété. Certaines unités de quartzite séricitisé sont de couleur grise, l’association quartz-séricite-pyrite représentant la destruction totale de la matrice. Ces unités de quartzite altéré portent le nom de métasomatites.

Les roches ignées se composent de granodiorites et de diorites du batholithe d’Apurimac qui s’immiscent dans les calcaires et les quartzites avec une altération argilique locale modérée à intense. Les unités intrusives massives affleurent sous forme de petits corps entre les unités de quartzites et sont observées en profondeur dans les trous de forage au diamant TCD‑04 et TCD‑06.

Le système porphyrique « el Potro » récemment découvert est formé d’un intrusif dioritique texturé fin à moyen avec une extension N-O, entouré de calcaires. La majeure partie de l’intrusif porphyrique présente une altération en chlorite et comprend une altération propylitique étroite, locale. Au contact des calcaires environnants, on observe, par endroits, une altération généralisée de l’exoskarn découpée par de nombreux filons dacitiques étroits et transversaux.

Le porphyre est pénétré par plusieurs veinules de quartz-magnétite et l’on a aussi observé, sur les affleurements, de minuscules veinules de chalcopyrite avec des veinules de quartz associées.

Le système porphyrique « el Potro » présente une chargeabilité et des réponses magnétiques faibles à modérées tandis que le skarn hôte environnant présente des axes d’anomalie de chargeabilité faibles, étroits, étirés en direction E‑O.

Travaux d’exploration

De 2012 à juin 2016, 2571 échantillons en cannelure souterrains ont été prélevés dans des cheminées, des galeries et des sous‑niveaux. Cet échantillonnage a essentiellement été accompli dans le Manto Dorado, le Manto Nazareno, le Manto Nelly, la Veine 1 et la Veine Lisa.

Géophysique

L’objectif de l’étude géophysique (2014) était d’étendre vers le sud les études Mag et PI conduites en 2011 par Val-d’Or Geophysical. La zone sélectionnée couvre 4 kilomètres E‑O sur 2,4 kilomètres N‑S. La grille appliquée se compose de 13 lignes orientées E‑O, placées tous les 200 mètres. Les lectures magnétiques ont été faites en mode navigation assistée par GPS. L’étude PI ne couvrait que les 2/3 nord de la grille. En 2016, un rapport sur le traitement et l’interprétation des données géophysiques terrestres relatives à la propriété Tumipampa a été rédigé. Globalement, 23 anomalies Mag et 34 anomalies PI ont été identifiées d’après les résultats du traitement et de l’interprétation des données brutes.

Programme de forage récent

La Société a reçu son permis d’exploration en décembre 2012 et a lancé un programme de forage dans la zone 4 du skarn et le creusement d’un travers‑banc de 298,23 mètres à travers le Manto Dorado.

De 2012 à 2015, quatre (4) programmes de forage (à la fois de surface et souterrains) ont été menés sur la propriété Tumipampa pour un total de 12 616,30 mètres. Les carottes d’échantillonnage ont été analysées par Certimin S.A. Laboratory à Lima (Pérou) et ALS Chemex Laboratory à Lima (Pérou). La planification, le prélèvement de carottes et la supervision ont été réalisés par le personnel de Dynacor au Pérou. La vérification et la validation des données ont été réalisées par Dynacor (Pérou) et Geologica (Val‑d’Or, Québec). La Société a suivi un protocole QA/QC approprié, préalablement élaboré par Dynacor et Geologica, y compris pour les blancs et les standards.

En 2012, les forages ont été concentrés sur la zone 4 du skarn, avec 1082,5 mètres distribués entre quatre (4) trous de forage et ont intercepté des teneurs anomales et importantes : 0,516 g/t Au sur 1,45 m (HDD-01-12) et 2,238 g/t Au sur 1,4 m (HDD‑03‑12). En 2013, 3992,5 mètres au total, distribués entre 21 trous de forage, ont été forés : douze (12) en surface, pour vérifier la superficie du skarn, la Veine Avelia, la zone disséminée, la Veine Mylene et la Veine San Pedro; et neuf (9) souterrains (travers‑banc 330) dans le Manto Dorado et la Veine Rosa.

Récents travaux souterrains

En 2012-2013, Dynacor a creusé 298,23 mètres de travers‑banc (3 x 2,5 mètres) à travers la structure minéralisée en or du Manto Dorado qui est orienté N058°E et incliné -22° N-O. Le travers-banc qui est orienté N072°O a intercepté la structure du Manto Dorado sur 23 mètres de large (7,4 mètres de largeur réelle). La moyenne d’analyse la plus importante a révélé 36,48 g/t Au; 1,49 oz/t Ag, 0,43% Cu, 0,08% Pb et 0,12% Zn (teneurs non coupées) sur 4,85 mètres de largeur réelle. En outre, 57,9 m de galeries, 6,6 m de cheminées et 1753 mètres de sondages ont été réalisés.

En 2014, 137,5 mètres de travers-bancs, la construction de l’expansion du camp et la construction de parcs à stériles ont été entrepris sur le site d’exploration.

En 2015, 687,4 mètres de tunnels et de travers‑bancs avec 1092,5 mètres de galeries transversales et 324,6 mètres de cheminées ont été creusés, et 14 337,0 mètres de forages souterrains ont été réalisés. La construction du parc à stériles a été terminée en 2015.

De janvier à juin 2016, Dynacor a creusé 110,4 mètres de galeries et 66,8 mètres de cheminées.

Minéralisation

Sur la propriété de Tumipampa, des travaux précédents accomplis entre 2002 et 2003 ont permis de réaliser une cartographie de reconnaissance locale, la prospection, l’échantillonnage de roches et de sols (puits), des études de magnétométrie et de résistivité PI suivies par un forage au diamant sur des cibles choisies afin de comprendre les contrôles de la minéralisation et les éventuels dépôts de surface à grande échelle. Les programmes récents d’exploration en surface ont permis de localiser quinze (15) veines et structures épithermales aurifères identifiées comme suit : Avelia, Veine 2007, Veine San Pedro, Veine Escondida, Veine Esperanza, Veine Porvenir, Veines A et B, Veine 1, zone disséminée dans le quartzite, Veine Lisa, crêtes silicifiées, Manto Dorado, Manto Nazareno et Manto Nelly. Les trois dernières structures minéralisées étaient connues avant les programmes de forage de 2002-2003 et d’après les anciens travaux miniers du temps de la colonie espagnole. Durant les programmes d’exploration récents (automne 2006) conduits par Dynacor Pérou, les principales zones minéralisées connues, explorées et interceptées durant les programmes de forage de 2002 à 2003 ont été revues et cartographiées à l’échelle 1:5000, ce qui a abouti à la reconnaissance et à l’échantillonnage en surface de nouvelles veines.

Les programmes de forage récents, en 2011, 2012 à 2013 et 2015, ont été menés dans la partie nord de la propriété, dans l’horizon de type skarn ainsi que dans le secteur central du Manto Dorado. Les travaux ont confirmé et amélioré le potentiel de minéralisation aurifère de la propriété.

Principales structures et veines

 1) Manto Dorado

La structure minéralisée du Manto Dorado recoupe une unité de quartzites de la formation Soraya (lits stratifiés gris blanc, à grain fin, massifs, de 4 m ou plus, intercalations de siltite et de quartzite). La structure du Manto Dorado a une direction N58°E et une inclinaison de ‑22°N-O. La structure du Manto Dorado, comme le prouvent le chantier minier souterrain de Dynacor et les forages, présente des extensions d’environ 600 m latéralement et 600 m en profondeur avec une largeur moyenne de 1,5 m variant entre 0,75 m et 4,85 m au maximum. La structure du Manto Dorado est une zone de cisaillement – brèche de faille remplie par voie hydrothermale de quartz, pyrite, chalcopyrite, or et argent, et de quantités moindres de calcites, sphalérites, sulfosels et bismuthinites. La minéralisation, dans la structure, apparaît sous forme de bandes massives de pyrite et de chalcopyrite (50% à 55% de sulfures) avec du quartz interstitiel ou du quartz bréchifié bien minéralisé en or, argent et cuivre; et de quartzites bréchifiés remplis de quartz et de sulfures de pyrite et de chalcopyrite semi-massifs ou constitués d’inclusions irrégulières de 15 à 25% de sulfures, avec une minéralisation en or, argent et cuivre et de petites quantités de carbonate; et du quartz, du quartz bréchifié avec une minéralisation en sulfures disséminée et une minéralisation le long des fractures avec de la pyrite et de la chalcopyrite (1% à 10% de sulfures) et de l’or et de l’argent. Certaines zones de la structure du Manto Dorado peuvent contenir beaucoup de quartz–pyrite et moins de chalcopyrite, ce qui est reflété dans les analyses ayant donné  de plus faibles teneurs en Au, Ag et Cu. Les altérations associées à la structure sont composées de silicification, chlorite, séricite et un peu de carbonate. La minéralisation en or est présente sous forme d’or libre dans le quartz ou dans les fractures à l’intérieur du quartz ; l’or est présent avec la chalcopyrite dans les microfractures et les vides (porosités). Il y a aussi de l’or dans la pyrite, dans les microfractures et les porosités ; l’or est présent sur les marges des grains de pyrite et chalcopyrite et il est également associé aux sulfosels.

26 trous de forage, 9 sondages de surface et 17 forages souterrains ont été pratiqués dans la structure du Manto Dorado en 2008, 2013 et 2015. Les chantiers miniers souterrains de 2013 comprenaient des cheminées et des galeries transversales.

a) Veine Porvenir

La structure Porvenir s’étend sur un azimut de N315° avec une inclinaison de -80° N-E.

2) Manto Nazareno

La structure minéralisée du Manto Nazareno recoupe également l’unité de quartzites de la formation Soraya (lits stratifiés gris blanc, à grain fin, massifs, de 4 m ou plus, intercalations de siltites et de quartzite). La structure du Manto Nazareno se trouve à plus de 400 m de l’entrée de la galerie d’accès de surface et 260 m devant le Manto Dorado qui se trouve à 130 m de l’entrée de la galerie d’accès. Le long du travers‑banc, le Manto Nazareno a été intercepté à 435,50 m de l’entrée de la galerie d’accès. À noter que deux sondages de surface, HDD‑16‑15‑S et HDD‑17‑15‑S, ont intercepté la structure du Manto Nazareno et que, même si les valeurs étaient faibles, cela pourrait indiquer un supplément de 250 m sur la longueur de l’extension latérale vers le nord‑est donnant à la structure une extension latérale de 850 m de long. Au fur et à mesure que progressait le chantier minier le long de la structure du Manto Nazareno, les directions ont été cartographiées entre N62°E et N80°E et une inclinaison de -27°N-O.

La structure du Manto Nazareno est observée dans le chantier minier souterrain de Dynacor et les sondages montrent des extensions d’environ 600 m latéralement et 400 m en profondeur avec une largeur moyenne de 1,5 m et une largeur variant entre 0,68 m et 4,68 m au maximum. La structure du Manto Nazareno est une zone de cisaillement – brèche de faille remplie par voie hydrothermale avec du quartz cristallin blanc, de la pyrite fine cubique, de la chalcopyrite, de l’or et de l’argent, et de petites quantités de calcite cristalline, de sphalérite, de sulfosels d’argent, d’argentite, de tétrahédrite et de petites quantités locales de magnétite et d’hématite spéculaire. Les altérations observées sont du carbonate, de la séricite, des micas, du chlorite et des minéraux argileux. Les minéralisations sulfurées sont des chalcopyrites et des pyrites que l’on trouve dans le quartz blanc à gris. La pyrite et la chalcopyrite sont présentes ensemble et l’argentite et la tétrahédrite sont présentes en marge des grains de chalcopyrite ou dans les cavités. L’analyse microscopique du minerai par BISA (mars 2015) n’a pas détecté ni observé de grains d’or; cela pourrait s’expliquer par le fait que les échantillons avaient une faible teneur en or. En général, des analyses présentant une plus grande teneur en or sont associées avec une plus grande minéralisation en chalcopyrite.

Dans les cheminées et galeries souterraines, la minéralisation en chalcopyrite peut atteindre 5% avec 3% à 5% de pyrite. Les échantillons prélevés dans le sondage HDD‑04‑15, les échantillons 7354 (Certimin) et 475 611 (ALS Chemex), indiquent une bonne minéralisation en Au, Ag et Cu dans les veines de quartz et une bonne minéralisation avec 22% de chalcopyrite et 5% à 7% de pyrite.

3) La zone disséminée

La zone disséminée est située dans la partie sud de la propriété, entre le porphyre « el Potro » et les zones des veines. La zone disséminée a une dimension de 3,5 km de long sud‑sud‑est sur 2,5 km de large est‑ouest. Le quartzite fait partie de la formation Soraya avec des stratifications de 4 m ou plus et des intercalations de siltites et de couches carbonées mineures de 1 m, favorisant les zones de déformation ou de cisaillement permettant l’activité hydrothermale propice à la découverte de minéralisation en or dans des structures comme le Manto Dorado, le Manto Dorita, le Manto Nazareno, le Manto Lucha, etc.

La zone disséminée dans le quartzite est confinée entre les structures de la faille Esperanza et de la faille Diana qui comprennent aussi la faille Mylene et plusieurs autres petites failles et fractures de direction générale nord‑ouest à nord‑nord‑ouest. Les structures s’étendent sur 3 km dans l’extension latérale et la faille Esperanza s’étend sur plusieurs kilomètres.

Le quartzite a été altéré par voie hydrothermale et on peut l’observer dans les fractures abondantes et les fines veinules remplies de séricite, pyrite, limonite, goethite et oxydation. L’altération hydrothermale peut être associée à l’activité intrusive et elle est illustrée par les dykes et le dôme intrusif dans la région.

La zone disséminée a été échantillonnée par 1270 échantillons de copeaux de roche de surface et en cannelure. Les résultats des analyses pour l’or démontrent que 161 échantillons (12,68%) étaient anomaux et avec une teneur de plus de 0,05 g/t Au, 73 échantillons (5,75%) avaient des valeurs supérieures à 0,30 g/t Au et 40 échantillons (3,15%) avaient des valeurs supérieures à 1,00 g/t Au. Les résultats des analyses pour l’argent démontrent que 57 échantillons (4,50%) avaient plus de 0,10 oz/t Ag. Les résultats des analyses du cuivre ont démontré que 47 échantillons (3,70%) avaient plus de 200 ppm Cu et 18 échantillons (1,42%) plus de 500 ppm Cu. La minéralisation anomale et plus élevée en Au, Ag et Cu se trouve principalement dans le quartzite bréchifié avec des oxydes et des sulfures.

Durant la campagne d’exploration de 2013, deux (2) sondages HQ dans le quartzite minéralisé ont été forés (HDD‑09‑13 HDD‑10‑13), sur un total de 517 m. Quatre-vingt-dix-sept (97) échantillons de carottes de forage ont été prélevés dans le quartzite minéralisé. Le sondage HDD‑09‑13 a donné une teneur de 0,40 g/t Au sur 15,05 m et le sondage HDD‑10‑13 a donné une teneur de 0,15 g/t Au sur 18 m.

En 2014, des études géophysiques PI et Mag ont été menées dans la zone disséminée. Elles ont mis en évidence quatre anomalies de chargeabilité PI1, PI2, PI3 et PI4. Les anomalies de chargeabilité sont associées à la minéralisation en or, argent et cuivre dans le quartzite avec brèches de faille, brèches hydrothermales et zones oxydées avec de la pyrite fine disséminée et de la pyrite oxydée.

a) Les crpetes silicifiées

Une structure très silicifiée, bréchifiée et qui affleure sur 100 mètres. Plusieurs structures de quartz, veines et veinules s’étendent latéralement en direction N280° et une inclinaison -70° S-O avec des stries de plan de faille. Les sondages HDD‑09‑13 et HDD‑10‑13 ont intercepté un quartzite proche de la surface avec de la pyrite disséminée et une minéralisation aurifère.

b) La Veine Adriana

En 2015, la Veine Adriana minéralisée en or à haute teneur a été découverte dans la zone disséminée. Elle se trouve dans une brèche de faille d’orientation environ est‑ouest et inclinaison verticale. Elle est remplie pour voie hydrothermale de quartz et à la surface, la veine est oxydée et contient des sulfures oxydés. Des échantillons en copeaux et en cannelure dans les affleurements de surface de la Veine Adriana ont révélé des teneurs non coupées de 32,58 g/t Au/0,35 m.

4) Zone porphyrique:

a) El Potro

La zone porphyrique (appelée « el Potro ») se situe à environ 2,3 kilomètres à l’ouest du Manto Dorado. Elle a été découverte après une cartographie de reconnaissance géologique, des études géophysiques (Mag, PI) et un échantillonnage géochimique de la roche (344 analyses). Mesurant environ 750 mètres de large sur 1700 mètres de long, elle se compose de diorite porphyrique à grain moyen avec des veinules fines de quartz, orientées N315°E, minéralisées avec de la pyrite et de la chalcopyrite. L’intrusif présente des altérations chlorotiques modérées (assemblages de chlorite-magnétite-pyrite) et des altérations propylitiques modérées (assemblages épidote, faible en chlorite-carbonate-pyrite et faible en chalcopyrite). Le porphyre est recoupé par trois ouvertures de veinules. Deux (2) des veinules prédominantes sont orientées N315°E et N344°E et contiennent du quartz-magnétite-chalcopyrite et de la magnétite-chalcopyrite. La troisième ouverture de veinule est orientée N066°E et N097°E et ne contient que du quartz. Les sulfures sont répartis de manière irrégulière (disséminés et veinules) avec de la chalcopyrite fine associée aux veinules de quartz et répondent bien à la fois aux études magnétométriques et de polarisation induite.

Deux cent vingt et un (221) échantillons ont été prélevés dans le porphyre « el Potro » et cinquante‑cinq (55) ont été prélevés dans le skarn situé à proximité du porphyre. Vingt‑cinq (25) échantillons de surface prélevés sur les affleurements ont montré des valeurs significativement anomales en cuivre allant de 0,012% à 0,22% Cu. Quatorze (14) échantillons de surface prélevés directement sur les affleurements du porphyre montrent des teneurs anomales élevées en or allant de 0,10 à 2,51 g/t Au. Les échantillons prélevés sur le skarn à l’intérieur du porphyre étaient anomaux en Ag, Cu, Mo, Pb et Zn avec des valeurs allant jusqu’à 40,4 g/t Ag, 0,438% Cu, 108 ppm Mo, 0,99% Pb et 2,26% Zn.

5) Zone du Skarn

 a) La zone 4 du Skarn

Située dans le secteur nord de la propriété, elle se caractérise par une zone de contact important entre la formation calcaire de Ferrobamba et l’intrusion massive de la batholithe Andahuaylas-Yauri où l’on observe une minéralisation de type skarn. Quinze (15) échantillons prélevés dans la zone 4 du skarn étaient anomaux en cuivre avec des teneurs de 0,1 à 3,63% Cu. Dix‑neuf (19) échantillons prélevés dans la zone 4 du skarn étaient anomaux en or avec des teneurs de 0,13 à 9,59 g/t Au.

Type de gisement

La carte métallogénique du Pérou montre que les minéralisations sont associées à des structures majeures telles que des mantos et des veines épithermales, des événements tectoniques à l’intérieur ou à proximité de masses intrusives telles que les gisements porphyriques cuivre‑or, les halos métamorphiques et/ou se trouvant dans des formations sédimentaires volcaniques tertiaires comme les skarns.

La propriété de Tumipampa est située dans un corridor épithermal de veines or‑argent où se trouvent plusieurs gisements hydrothermaux importants comme Orcopampa, Ares, Arcata, Caylloma, Shil-Paula, Selene-Pallancata et Antapite. La propriété chevauche aussi le corridor d’Apurimac où l’on trouve des gisements porphyriques riches en cuivre ou de type skarn riches en métaux de base tel que le skarn Glencore-Tintaya (200 Mt à 1,15% Cu), Las Bambas-MMG Ltée (1,78 Bt à 0,61% Cu, 0,11 g/t Au et 0,02% Mo), Los Chancas-Southern Copper Corp. (545 Mt à 0,59% Cu, 0,039 g/t Au et 0,04% Mo) situés dans la zone de déflexion d’Abancay qui est un contrôle structurel régional important de la cordillère des Andes. Cette zone de déflexion change d’orientation, de nord‑ouest sud‑est à est‑ouest, créant une ouverture qui permet l’intrusion des grands batholithes Andahuaylas-Yauri, et qui est associée à plusieurs porphyres de cuivre et skarns.

Tous ces grands gisements font partie d’une ceinture de gisements de porphyre Cu‑Au que l’on trouve près des batholithes Andahuaylas-Yauri de 300 km de long sur 150 km de large. La minéralisation est structurellement contrôlée, contenue dans des veines épithermales et des structures hydrothermales cisaillées, bréchifiées, remplies de quartz et de sulfures (pyrite, chalcopyrite, or et argent avec des quantités moindres de calcite, sphalérite, sulfosels and bismuthinite).

La principale structure ou zone de minéralisation en or de Tumipampa se trouve dans le Manto Dorado qui est orienté N058°E et incliné à -22°N-O. Comme on le voit dans le chantier minier souterrain et les forages, la structure du Manto Dorado s’étend sur environ 600 mètres latéralement et 600 mètres en profondeur. Les parois des veines sont souvent cisaillées et chlorotisées.

La minéralisation en or aurait trouvé sa source dans la roche hôte voisine, en particulier à partir des intrusions pénécontemporaines tardives causant un déplacement et une déformation (faille, fracture, pli et cisaillement), et le métasomatisme dans les halos métamorphiques environnants. L’or aurait été concentré, injecté et disséminé durant ces événements d’intrusion tardifs et durant la déformation des unités lithologiques volcaniques et sédimentaires de surface également.

Dans le secteur sud de la propriété, la zone disséminée, une zone fracturée (3,5 km sur 2,5 km) de quartzite, est l’hôte de zones altérées par voie hydrothermale présentant des fractures abondantes et de fines veinules remplies de séricite, pyrite, limonite, goethite et oxydation. Sur les 1270 échantillons de roche prélevés en surface, 161 échantillons (12,68%) étaient anomaux en or (>0,05 g/t Au). L’analyse la plus significative a donné 35,68 g/t Au, 288 g/t Ag, 0,787% Cu et 20% Pb. Un dôme intrusif et des dykes se trouvent à proximité comme le prouve la présence d’altérations hydrothermales. La minéralisation anomale et plus élevée en Au, Ag et Cu se trouve principalement dans le quartzite bréchifié avec des oxydes et des sulfures.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.